Shell France

Retour index site


                                                                                                                                                                         

Index                                                                                                                                                               Goto Englis sheet 1

L'histoire de Shell en France  2

Références  4

 

 

Les logos de Shell :










La coquille est une Pétoncle.


Le graphisme des emblèmes est extrêmement précis et fait l'objet de recommandations très strictes du Groupe.

Toutes les activités du Groupe Royal Dutch/Shell doivent utiliser cet emblème.

Deux sociétés du Groupe peuvent utiliser un autre logo :

-        Butagaz de Shell France (un ours bleu, créé en 1969)

-        Billiton (société minière du Groupe)


Les couleurs utilisées : rouge et jaune
Deux théories ont été émises :
1)- Les deux couleurs sont celles de la maison d'Orange-Nassau qui a patronné la Royal Dutch à ses débuts et la coquille est celle de Shell Transport.
2)- En, 1915 la Shell Compagny of California se met à construire des sattions service et doit se démarquer de la concurrence.
     Elle utilise alors des couleurs vives
qui ne choquent pas les californiens : le rouge et le jaune, en raison des liens étroits que cet état entretien avec l'Espagne.


















L'histoire de Shell en France :

 

C'est en 1919 que Shell s'établit en France, mais il faut faire un peu d'histoire :

Il faut remonter en 1843 époque où Alexandre Deutsch de la Meurthe construit à Pantin (aux portes de Paris) une petite usine d'huile végétale destinée aux lampes à huile utilisées pour l'éclairage et une distillerie d'essence de térébenthine.

En 1851 il se porte acquéreur de 224 barils de bois contenant du pétrole venant des puits de Pennsylvanie (USA) à bord du "Elisabeth Watts", voilier américain.

En fait il fabrique des bougies en cire minérale  tirée du pétrole et il étudie les premières méthodes de distillation du Pétrole.

 

En 1876 Alexander Deutsch de la Meurthe devient le premier raffineur de France et installe une raffinerie près de Rouen, à Petit Couronne (Seine Inférieure) où il produit entre autres la "Luciline" (du pétrole lampant).

 C'est le nom qui fut donné à la raffinerie, du nom de sa petite fille Lucie. 

Une deuxième raffinerie est construite à St Loubet (Gironde), dans les vignes près de Bordeaux.

 

Le raffinage prenant de l'essor avec l'arrivée des premiers véhicules automobiles, il faut approvisionner  la France en pétrole et la maison Deutsch de la Meurthe se rapproche du groupe Shell pour créer en 1922 la "Société des Pétroles Jupiter"

 

L'origine de Shell remonte en 1833 où Marcus Samuel tenait à Londres une petite boutique de bric-à-brac, vendant en particulier des coquillages orientaux très prisés à cette époque victorienne.

Coquillage = shell en anglais.

Cette activité, très rentable, se transforma en une société d'import-export et quelques fûts de pétrole firent partie  du négoce.

 Le fils, également prénommé Marcus, s'intéressa  à ce marché du pétrole lampant et fit construire un navire spécialement destiné au transport du pétrole : le "Murex" pétrolier de 5 000 tonnes, le tout premier de Shell.  Il fonde, en 1897, "The Shell Tansport and Trading Company Ltd".

De son côté un groupe pétrolier nommé "Royal Dutch Petroleum Company" exploitait du pétrole à Sumatra. Ces deux compagnies étaient concurrentes avec l'avantage pour Shell de posséder des pétroliers.

Pour lutter contre leur principal concurrent, le géant américain : la" Standard Oil" de Rockefeller, les deux compagnies, qui étaient associées aux français  Rothschild de Paris (spécialisés dans le pétrole Russe), se rapprochent et fondent "The Asiatic Petroleum Company" en 1903

La Royal Dutch et Shell mettent en commun leurs activités  dans deux nouvelles compagnies : l'anglaise "Pétroleum company Ltd" à Londres et la Néerlandaise "Bataasfsche Petroleum Maatschappij" à La Haye.
Elles vont être à la base du développement du groupe Royal Dutch/Shell.

 

En 1919 donc, Shell s'établit en France en créant la "Société Maritime des Pétroles", distribuant des lubrifiants, des huiles combustibles et du bitume.

En 1922 alliance du groupe Shell et de Deutsch de la Meurthe pour fonder "La Société des Pétroles Jupiter".

1929 : Toutes les activités pétroles de Shell sont regroupées dans les Pétroles Jupiter,  Construction d'une importante raffinerie à Petit Couronne (Seine Inférieure) et d'une autre à Pauillac (Gironde)

Après la guerre, création en 1947 de la "Compagnie de Raffinage Shell Berre" par association du groupe Shell et d'une filiale du groupe français Saint- Gobain (la Compagnie des Produits Chimiques et Raffinage de Berre) qui apporte sa raffinerie de Berre (Bouches-du-Rhône)

1931 - Création de l'activité gaz  la "Société pour l'Utilisation Rationnelle des Gaz" (U.R.G.) et à Petit Couronne création d'un centre emplisseur (stockage, emplissage, distribution) équipé pour fournir du gaz de pétrole liquéfié en bouteilles  de 13 Kg, en acier de couleur bleue  (premières bouteilles sont blanches) ou en vrac.
C'est en bateau, le gazier "Agnita" (unique en son genre à l'époque), qu'arriva, en provenance de Houston (USA), la première cargaison de gaz liquéfié en Europe (Il n'existait alors aucun autre centre emplisseur en Europe).

 

1932 - Construction de l'immeuble qui sera l'immeuble Shell  (8 000 m² au sol entre la rue de Washington, la rue d'Artois et la rue de Berri à Paris 8ème)

 

1933 - que furent créées les marques "Butagaz" et "Propagaz", pour le butane et le propane.

 

1934 – Mise en service du centre emplisseur de Pauillac.

 

En 1948 la "Société des Pétroles Jupiter" prend le nom de "Shell Française"

En 1948 seuls deux pétroliers français de 16 600 tonnes, le "Junon" et le "Minerve" appartenaient en propre à Shell en France.

 

L'activité pétrochimique de Shell en France commence en 1949 en partie seule c'est "Shell Chimie", soit avec Saint-Gobain (Shell Saint-Gobain).

 

En 1951 création de la "Société Maritime Shell" (SMS), département marine de Shell  Française

 

En 1956 l'effectif total des sociétés Shell et Shell Berre en France s'élève à 11 417 personnes.

 

En 1958 la flotte pétrolière de Shell Française compte 16 navires soit 224 000 tonnes plus 226 000 tonnes en navires affrétés.

 

En 1960 apparition de la notion de "Shell France".

 

En 1962 Shell Saint-Gobain devient la "Compagnie Française des Produits Chimiques Shell".

 

En 1963 Inauguration de la raffinerie de Reischstett (Alsace, Bas-Rhin)

 

1968 : Inauguration du centre de recherches de Shell France à Grand Couronne (Seine Maritime, en Normandie)

 

En 1970 Saint-Gobain se retire des  activités raffinage/distribution  et la société "Shell France" redevient "Shell Française".

 

En 1976 l'effectif des sociétés de Shell en France est de 9 910 personnes.

 

1985 – URG devient Butagaz

 

En 1986 vente des derniers navires de la flotte "SMS" et fermeture de la raffinerie de Pauillac (Gironde).

 

En 1988 mise en vente de l'immeuble parisien Shell, 57 000 m² de planchers, pour s'installer à Colombes et Butagaz à Neuilly  (tous deux en Hauts-de-Seine, banlieue ouest de Paris)

Shell France compte alors 6 673 personnes dont près de 21% de cadres.

 

En 1998 l'activité chimie devient prépondérante et "Shell Française" devient "Pétroles Shell" et l'appellation  "Shell France" recouvre toutes les activités de Shell en France.

 

1999 – Inauguration de l'usine de lubrifiants à Nanterre (Hauts-de-Seine, près de Paris).

 

A partir de 2007, Shell France vend l'ensemble de ses raffineries :

               2007 - Berre l'étang (Bouches-du-Rhône) pétrochimie vendue à  Lyondell Basel (arrêté en 2012)

               2008 – Reichstett (Bas-Rhin, en Alsace) puis Petit Couronne (Seine Maritime, en Normandie)

Vendues à Pétroplus.

                              Reichstett raffinerie fermée en 2011 – Petit Couronne raffinerie arrêtée en 2013 (la démolition du site a commencé en 2015).

               2009 fermeture du centre de recherches Shell France de Grand Couronne (Seine Maritime)


Le réseau de distribution des stations-services est restructuré pour ne conserver que les stations sur autoroutes.

 

Aujourd'hui, en 2013, Shell France c'est environ 900 personnes en plusieurs sociétés :

SPS Société des Pétroles Shell

SEPF Exploitation et Production (Guyane)

Société Provençale des Bitumes SAS à Château renard (Bouches-du-Rhône) et la SEEB (expertise    européenne des bitumes)

SLN les lubrifiants à Nanterre

Avitair SAS le carburant aviation (Colombes)

Butagaz (GPL) à Levallois Perret.

Haut de page

 

Références :

Plaquette informations Shell France n°289  "double anniversaire " 1989
Site de Shell France septembre 2013  http://www.shell.fr